Accueil

Septembre 2020

Avec la fin du mois d’août les derniers jours de vacances s’en vont, et la rentrée, avec la reprise de toutes les activités, se précise, bien que tout baigne encore dans une ambiance et un air d’incertitude liée aux séquelles de la crise sanitaire que nous avons vécu au printemps. En effet le spectre d’un retour de flamme de la pandémie ne peut pas être totalement écarté, mais cela ne peut pas, et ne doit pas, nous paralyser, ni paralyser notre communauté dans sa vie et dans son témoignage de foi.

Bien au contraire, cette situation d’incertitude peut devenir même une belle opportunité pour nous « d’être toujours prêts à rendre raison de l’espérance qui est en nous » (1P 3,15), et surtout transmettre cette espérance, pour que nos frères et sœurs qui, les semaines à venir, pourront être confronté à des situations difficiles, ne sombrent pas dans le découragement, et que le soleil de l’espérance ne descende jamais sur l’horizon de leur vie.

En ce dernier dimanche du mois d’août qui termine, le Seigneur Jésus nous rappelle que « celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la trouvera ». (Mt 16 21,25) Des paroles toujours difficiles à accepter et à mettre en pratique. Mais des paroles qui nous rappellent une loi fondamentale de la vie : toute vie, pour se renouveler et reprendre vigueur doit accepter de se perdre… les arbres ne peuvent pas renouveler leurs feuilles et leurs fruits s’ils n’acceptent pas de « perdre » les vieilles feuilles et les fruits qui ont muri. Le grain de blé ne peut pas porter du fruit « en raison de trente, soixante ou cent pour un » (Mt 13,8) s’il n’accepte pas de mourir dans la terre où il a été semé (Jn 12,24).

Après une année de réflexion et de discernement, nous serons appelés à mettre en œuvre le nouveau « Plan d’Action Pastoral« , fruit de ce discernement, et pour objectif de donner un élan nouveau à toute la vie de notre communauté paroissiale. Cela signifiera nécessairement accepter de « se perdre » un peu, tant au niveau communautaire que personnel. Nous le savons bien, toutes les idées et suggestions, toute les propositions très intéressantes que nous avons pu formuler ne pourront pas se concrétiser sans le concours et l’engagement de nous tous ! Cela nous obligera à « sortir de nous-mêmes et à nous perdre ».  Nous perdre à la manière de l’évangile ; nous perdre à la suite du Seigneur Jésus et comme LUI, pour que la vie de toute la communauté en soit renouvelée, qu’elle soit plus belle et plus forte, et que des nouveaux fruits puissent murir.

Bonne rentrée à tous et à toutes !

P. Nino – Curé

Faites un don pour soutenir notre Église